// ET SI JE MARCHAIS DANS LES FEUILLES … //  NUITS BLANCHES 2020 – PARIS

Pour la Nuit Blanche des Enfants 2020, Mairie du 18ème.

Installation sonore en 4 points, 18’ en boucle
Création lumière : Bastien Peralta
Création sonore et dispostif d’installation : Lucie Bortot
Avec le
Collectif MU
Comissaires de l’exposition : Christophe Beauregard et Ségolène Brosette

Le craquement d’un pas qui s’enfonce dans la neige, un oiseau qui chante au levé du soleil, la rumeur des baigneurs sur une plage, le vent qui chasse les feuilles des arbres.
Et si je marchais dans les feuilles… est une invitation à venir explorer avec ses oreilles les saisons que nous traversons. A partir de notre mémoire sonore commune, les sons naturels se transforment, se mélangent à des sons synthétiques, s’entrelacent pour créer une ction, un espace imaginaire où chacun s’invente sa propre histoire.

Reprenant le cycle des saisons, cette création s’intéresse au caractère éphémère des sons. Chaque élément sonore se transforme et s’inscrit dans le ux des saisons qui se suivent.

Composée en 4 points sonores, les sons se déclenchent de part et d’autre de l’espace physique de diffusion qui devient alors un endroit ludique dans lequel le spectateur est invité à déambuler.

// CHEMIN DE TRAVERSES // Festival Hors Pistes – Centre Pompidou / Paris – 2018

Festival Hors Pistes, « La nation et ses fictions »
19 janvier au 4 février 2018 – 13ème édition
Centre Pompidou, Forum-1

CHEMINS DE TRAVERSES
Une proposition du Collectif MU en collaboration avec le collectif kom.post Dispositifs sonores et application mobile

Dans le cadre du festival Hors Pistes, MU collabore avec le collectif kom.post pour faire résonner une nouvelle choralité, en dissémination et variation, plus qu’en progression vers un point central.
Dans le forum – 1, l’escalier vibre des voix de voisins plus ou moins lointains et n’ayant souvent pas part au « roman national », certains murs deviennent des conducteurs de récits qui se contaminent les uns les autres tandis qu’un Dynamophone mobile peut porter la voix de ceux qui s’en emparent. Accroché aux smartphones le son déborde dans l’espace public : du parvis du Centre jusqu’à la République en passant par les Archives « Nationales ». C’est une polyphonie qui se déploie à l’intérieur et à l’extérieur comme des chemins de traverses de la Nation.
Avec Lucie Bortot, Rodolphe Alexis, SoundWays, le Centre Social et Culturel Rosa-Parks, Atelier Craft , le SonicLab de La Station – Gare des Mines et la webradio StationStation.

// ÉCLISSE // Nuit Blanches 2017-Panorama 2 / Paris

19’55, pièce électroacoustique de Lucie Bortot et Simon Pochet – installation vidéo de l’Atelier Craft (Pont Riquet)

A quelques pas de la Halle Pajol, la traversée du pont Riquet offre une vue en plongée sur une mer de rails où l’on remarque la présence d’une île déserte : les vestiges de l’ancien dépôt ferroviaire de La Villette aujourd’hui disparu. Au fil de Nuit Blanche, une bande son au sein de laquelle s’entremêlent silences, éclats, et bribes, évoquera la mémoire fragmentée et évanescente du lieu. L’univers sonore s’entremêle à une partition d’apparitions lumineuses de voies ferrées fantomatiques et de formes mutantes, organiques, en résonance avec la végétation ayant envahi l’espace laissé vacant par l’activité ferroviaire. Mouvements et contours tridimensionnels s’animent alors peu à peu, suggérant que la ville se transforme…

 http://www.mu.asso.fr/rail-ocean-nuit-blanche-2017/

// Rail et Océan// Nuit Blanches 2017 – Panorama 1 / Paris

Derrière la Gare de l’Est s’étend un océan de rails qui se prolongent et se rami ent jusqu’aux con ns de l’Europe. De ces contrées et de ces voyages, quelques échos nous parviennent. Cliquetis et grincements de rouages mécaniques, rythmes ferroviaires, bribes de voix d’anciens cheminots et nappes musicales évoquent ensemble la mémoire du rail. Pour ce projet monumental, treize duos inédits de compositeurs issus notamment des scènes électroacoustiques, noise, drone et radio art nous embarquent dans une traversée imaginaire, scandée par le passage des trains.

Avec 13 duos fe-ho: Eliane Radigue et Christian Zanési, Valérie Vivancos et Carl Stone, Bérangère Maximin et Etienne Jaumet, Félicia Atkinson et Yannick Dauby, Amandine Casadamont et Yvan Etienne, Floy Krouchi et omas Tilly, Gaël Segalen et Nicolas Montgermont, Jeanne Robet et Pali Meursault, Julie Rousse et Stéphane Rives, Dinahbird et Vincent Epplay, Lucie Bortot et Simon Pochet, Meryll Ampe et Rodolphe Alexis, Tomoko Sauvage et Jean-Philippe Renoult.

Commissaires associés / programmation : Rodolphe Alexis et Jean-Philippe Renoult
Prises de sons et sélection des archives sonores : Simon Pochet, Lucie Bortot
Création visuelle : omas Lelouch, Minh Ta, Victor Viard, Roman Szymczak (Atelier Cra ) Producteur / Coordination artistique : Olivier Le Gal – Collectif MU