CRAQUE ET TAIS-TOI

Je sors du Manguier. Je n’avais jamais senti jusqu’ici un tel froid. Mes poils de nez congèlent. Cela est bizarre. Je suis habillée comme une astronaute. Mes bottes sont lourdes, mes mains sont enfouies sous des couches de tissus. Mes gestes sont imprécis et je me bats avec mes micros, mon enregistreur, mes câbles, ma perche… J’avance péniblement jusqu’à la lisière. Ce lieu énigmatique où la terre et la banquise se re- dessinent continuellement. Une frontière qui s’ouvre et se ferme sans cesse. L’impermanence à bout de mes bottes d’astronautes.

J’ai entendu cette nuit la banquise craquer. Ça devait être le moment, celui-là même où la lune, l’eau salée et la glace travaillent ensemble.

A la lisière il y a vie, frictions, frottements. Et quand la banquise fond, la glace craque.

Cette année, on voit des traces de scooters de neige et de traineaux de chiens qui cherchent des passages sûrs, là où la banquise est assez épaisse. Cela fait deux semaines que les liaisons en avions et hélicoptères sont arrêtées. Brouillard trop épais. Ou bien infrastructures trop légères.

Iels veulent aller sur l’île d’en face pour peut-être voir un ami, s’occuper d’une femme enceinte ou d’une personne qui a besoin de soins. Qui sait. Mais la traversée est devenue compliquée avec les sauts d’écarts de températures qui sont nouveaux ici.
La banquise est incertaine.

Baie de Kaasarfik, Groenland, Régions Arctiques, Mars-Avril 2023
Avec l’association Les amis du Manguier, à bord du bateau, Le Manguier, pris dans la banquise.
Avec le soutien de La Maison de la Musique Contemporaine et Alcôme.

Création 2023

DORS MON AMOUR

Ce matin là
Quand je me suis réveillée
Ce matin là 

« Qui a inventé le coeur humain, je me le demande ? Dis-le moi, et alors montre-moi l’endroit où on l’a pendu »
Lawrence Durrell, Justine

Des notes, beaucoup de notes, une chute dans la neige, un piano qui résonne, une cassette, de la bande magnétique, de la radio, des souvenirs.

Jouer sur la tonalité comme un instant pris sur le vif, comme une mémoire collective, comme un message, comme un objet sonore, comme un instrument de musique, comme une dynamique.  Piano, Saxophone alto : Johannes Kaiser

Création 2023 / Commande Motus pour Futura

FRAGMENTS DE MERZHAUSEN, CHEZ OPA KURT KAISER

Des cassettes et de la bande retrouvées par hasard dans des cartons d’une maison qu’on vide. Entre la France et l’Allemagne, entre passé et présent, Kurt Kaiser le grand-père essaie de communiquer avec ses petits enfants. Est il bloqué dans une cassette ?
Il est accompagné de sons de phonographies, de notes de musique provenant de son piano sur lequel ses petits enfants ont commencés la musique et des voix de Notre-Dame de Paris qui se sont élevées lorsqu’elle était en feu en 2019.

Création 2020 / Commande Alcôme

DE GLAISE ET DE SANG

Co-lauréate du prix Ganta 3, j’ai composé cette pièce autour du travail de Eudald de Juana, sculpteur, alors exposé au Musée de l’Empordà (Figueras,Catalogne). https://www.instagram.com/eudald_de_juana/

Dans les ateliers de sculpture de Eudald de Juana, je me suis emparée de l’environnement sonore produit par le travail de la sculpture, de ce hors-champ, ainsi que des réflexions de Eudald de Juana pour composer ma pièce.

« Ganta 3 » est un projet transfrontalier de résidence et de création porté par l’ensemble Flashback, en partenariat avec le Musée de l’Empodà et le Centre d’art A cent mètres du centre du monde, soutenue par le Département des Pyrénées-Orientales.

Création 2019

MANÈGE

« Manège » porte sur l’univers forain et sur le thème du rêve.
Composée sous forme d’un carrousel d’images, elle se base sur des sons de Luc Ferrari tirés de l’appel « Prix Presque Rien 2019 » ainsi que sur des sons enregistrés au Musée forain de Bercy. De ce mélange de sons émane une nouvelle rêverie.

La voix du guide est là.
Un manège aux allures de rêve. Quel est donc ce voeu ?

J’ai voulu ici mettre en avant des situations, et révéler par l’agencements de celles-ci le sublime compris intrinsèquement dans celles ci et dans l’expérience que nous en faisons. Plutôt que de travailler sur la transformation des sons , j’ai porté mon attention sur le contenu des prises des sons originales et sur la volonté de révéler la part du réel qu’elles contenaient.

Elle amène l’auditeur a retrouver son âme d’enfant. Elle invite à la rêverie, au jeu et à l’amusement.

Cette pièce se compose de 4 mouvements :

I – Introduction et Vœu
II – Hululements et Barque III – Foot
IV – Vélocipède

Création 2019

LE MARIAGE DU CIEL ET DE L’ENFER

Cette composition est une adaptation du recueil de poésie de William Blake ( 1757-1827) « Le mariage du Ciel et de l’Enfer » . Son personnage est un poète prophète, artiste philosophe. C’est à travers ses visions prophétiques et ses démons qu’il mélange légende et réalité. « Le mariage du Ciel et de l’Enfer » reflète une inversion des valeurs et des terminologies ou Energie et Raison, Corps et Âme sont redéfinis. Remettant en cause notre morale chrétienne, William Blake s’attache à écouter ses visions prophétiques et se laisse guider par le diable afin de sortir des carcans idéologiques.

I Rintrah rugit – II Le Bien et le Mal – III La voix du diable – IV Ceux qui répriment leur désir – V Vision mémorable – VI Les proverbes de l’Enfer – VII Le coeur de l’Homme

Creation : 2019

NATION NATURE

Qu’est ce que la Nation ? Quelles représentations en avons-nous ?
Cette pièce donne à entendre une pluralité d’interprétations de l’idée de Nation tout en la confrontant à celle de la Nature.
Elle est une adaptation acousmatique de l’installation sonore « Chemin de traverse » créée pour le festival Hors Pistes 2018 de Pompidou « La Nation et ses fictions ».
Elle se base sur des interviews menées par le collectif Kom.post.

Création : 2018

UNE BALLADE AVEC MARIO ET LEÏLA OU DE L’UTILISATION LIBRE ET NON-AGUERRIE D’UN ENREGISTREUR

Une ballade.
A Noël.
De l’indésirable et de l’absurde. Du détournement.
Mario et Leïla s’emparent de mon enregistreur et en font leur nouveau jouet – « beaucoup plus drôle qu’un ballon » – « met le son à fond ! » . Ce sont ici ces prises de son qui sont exploitées. 

J’ai voulu rendre compte de l’utilisation non conventionnelle de l’enregistreur, d’un acte instinctif et submergé dans la découverte quine respecte aucunes notions du « beau » son. Je me suis attaché à garder des prises bruts et à travailler sur ces sons dits « indésirables »pour en faire sortir leurs substances musicales.

A l’égal des craquements, des frottements, des saturations, du vent, j’ai voulue partager l’imagination de ces enfants qui pour des adultes semble sans queue ni tête et serait jugée comme du non-sens.

Création : 2017 / Commande Alcôme

QU’ANAM FAR DELS NOSTRES VINT ANS

Cette pièce a été réalisée à partir de textes de trois grandes figures occitanes de la région Toulousaine. Celle de Jean Jaurès (1859-1914), de Pierre Goudouli (1580-1649), grand poète occitan et de Alem Surre Garcia (1944), poète occitan contemporain.

Cette composition est née de la volonté de rendre poreux le territoire du patrimoine Occitan et celle de la création contemporaine afin de ré-actualiser une tradition par la création.
Elle est éminemment ancrée dans le questionnement d’une jeune génération face à sonavenir où, loin d’une vision manichéenne, la peur, le bonheur, le pessimisme et l’espoirs’entrechoquent.

Création : 2016 / Commande Festival Occitania

LE TROU DE LA LUNE

« Le Trou de la lune » est née d’une collaboration avec Victor Ginicis lors de la créationd’ « Outrevoir » en Juin 2015 dans le cadre du CRR de Toulouse, spectacle transdisciplinaire pour 5 comédiens , vidéo et bande radiophonique.

Le texte de Victo Ginics raconte le cheminement qui mène à ce lieu ou la lune ne peut être perçue que dans un angle spécifique au travers des montagnes .
Ce texte questionne la véracité de nos croyances, la relativité de toute interprétation.

C’est à partir de cette version Radiophonique qu’a été créée la version acousmatique, où le texte a donné naissance à l’expression sans barrière de la matière sonore.

Création : 2015